Le Pacte de la Mer, première oeuvre d’un artiste visionnaire et inspirationnel : Satoshi Kon

La mer occupe une place prépondérante dans la vie des Japonais. Aussi admirée que crainte, aussi essentielle à la survie que dangereuse, elle exerce cette fascination et ces peurs qui forgent le caractère des Japonais depuis toujours.

La petite ville côtière où se situe notre histoire est le théâtre de nombreux bouleversements. En effet, le nouveau maire, soucieux de la prospérité de sa ville, a donné son accord pour un projet touristique de grande envergure. Cela ne fait pas le bonheur de tout le monde, à commencer par le grand-père de Yôsuke, un prêtre qui veille jalousement sur une légende: un oeuf de sirène qui lui aurait été confié 60 ans auparavant un échange d’un pacte de protection. Yôsuke et son grand-père vont devoir se battre pour pour que leur relique soit conservée dans le respect et la tradition.

Le Pacte de la Mer, écrit en 1990, est une œuvre visionnaire que l’on peut facilement ancrer dans notre époque.
Elle reflète tout à fait ce retour à la terre, aux traditions, aux choses simples auquel on assiste depuis quelques années. Après une hyper-industrialisation globale des pays dits ‘’développés’’, la nouvelle génération a besoin de ce retour à la simplicité et à la proximité, valeurs qui ont bercé leur enfance, nostalgie au rythme des vacances passées à la campagne avec leurs grands-parents. On ressent ce changement de vision et de valeurs profondes autant dans notre quotidien que dans les productions artistiques.
Le récit triple-générationnel présenté ici par Satoshi Kon reflétait déjà, 30 ans auparavant, ce sentiment.
Le grand-père, attaché à ses traditions, refusant le développement touristique de sa ville natale, celle où il a toujours vécu comme prêtre, entouré de ses amis pêcheurs, ce grand-père est prêt à sacrifier jusqu’à sa vie afin de préserver l’authenticité de sa légende.
Son fils, le père du héros donc, héritier de la révolution culturelle et ayant grandi pendant l’avènement économique du Japon, ayant connu aussi la fin de la période de ‘’l’emploi à vie pour tous’’, plus pragmatique, moins confiant en l’avenir et recherchant une meilleure sécurité financière, ce père ne croit plus en une légende qu’il considère comme un conte pour enfants et n’a aucun scrupule à le sacrifier en faveur du développement économique de sa ville.
Le fils, notre héros Yôsuke, va, pour sa part, prendre le parti de son grand-père à la suite d’un tiraillement existentiel et d’une réflexion sur ses valeurs profondes, et tout faire pour sauver cette tradition séculaire, quitte à faire capoter un projet touristique qui pourrait grandement améliorer les conditions de vie précaires des habitants de la ville.
Le cœur versus la raison, les valeurs personnelles versus le bien-être social, c’est sans doute ici que Satoshi Kon a une approche si visionnaire.

On oublie souvent que Satoshi Kon, avant d’être un réalisateur de génie, une inspiration pour le cinéma de tous pays, a été un mangaka de talent.
Le Pacte de la Mer est sa toute première œuvre complète publiée cette œuvre pose bien évidemment les bases de tout son travail futur. On y ressent déjà l’influence qu’a exercé ce grand homme sur nombre d’artistes et notamment Jean-Pierre Jeunet avec le grandiose Delicatessen.

Je ne le répèterai jamais assez : lisez Satoshi Kon !
Et Le Pacte de la Mer est un excellent début.

-Amé


Découvre Le Pacte de la Mer dès maintenant : https://otakulounge.com/mangas/seinen/arts-societe-seinen/pacte-de-la-mer-le-3e-ed/?utm_source=siteweb&utm_medium=blog&utm_campaign=pactemer-ame

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *