Medium sur toutes les lèvres présentement, le manga profite aujourd’hui d’une médiatisation importante et, de par cette notoriété, le support est prompt à être vecteur de mythes et de clichés. Quels sont-ils et sont-ils vraiment fondés ? On décortique ça pour vous aujourd’hui !

Le manga, c’est pour les enfants

Pas que ! Le manga est divisé en plusieurs genres, et il s’avère effectivement l’un de ces genres, le kodomo manga, est dédié aux enfants, avec des scénarios adaptés et des graphismes clairs et épurés, souvent en couleurs et imprimé dans notre sens de lecture. Mais ce n’est pas le cas de tous les mangas. On retrouvera également trois autres grands genres : shônen et shôjô pour les adolescents, avec au programme action, aventure, magie, sport, vie à l’école, etc… Et seinen pour les adultes avec des thématiques aussi variées que dystopies, science-fiction, dark fantaisie, historique, gastronomique et bien plus.

Les mangas sont violents

On retrouve beaucoup de scènes d’action et de combat dans les mangas, surtout dans les shônen. Mais le manga n’est pas plus violent qu’un autre support, que ce soit films, séries ou romans. Comme pour ceux-ci, il est important de bien cibler le genre d’œuvre que l’on consulte et à qui elle s’adresse. Comme certains films plus violents, tous les mangas ne sont pas à mettre devant n’importe quels yeux.

Pour vous y retrouver, référez-vous aux catégories citées plus haut pour cibler l’âge du lecteur, mais aussi à nos pastilles mangas : elles seront un bon outil afin de vous orienter et permettront un choix plus adéquat.

Prenons un exemple simple : un combat entre le héros et son adversaire.

  • dans le shônen (adolescent), le héros livrera bataille mais ne tuera que rarement son ennemi. Primeront la confrontation de volontés et de convictions. Celles du héros se révèleront, la majorité du temps, plus fortes afin de gagner le combat. 
  • dans le kodomo (enfant), le héros confrontera également ses convictions avec celle de son rival mais le combat sera d’une violence amoindrie, avec des angles de vue adoucis, aucune effusion de sang. De plus, le combat sera souvent présenté de façon caricaturale et comique.
  • dans le shôjô (adolescent), c’est une héroïne qui confrontera le villain, allant parfois jusqu’à le rallier à sa façon de penser, l’adversité sera mis en échec grâce à l’authenticité des sentiments de notre héroïne. 
  • enfin, dans le seinen (adulte), il y aura très peu de garde-fou à la violence du combat, le récit sera plus sombre, les scènes crues montrées sans censure. La violence représentera un outil pour l’auteur afin d’atteindre le lecteur, de l’emmener dans son univers. Et l’issue du combat ne sera pas toujours le ‘’happy end’’ tant attendu.

Le manga est hypersexualisé

Présente dans certaines œuvres, la sexualisation ne représente absolument pas une généralité. Non, tous les mangas ne sont pas concernés. Le mot d’ordre reste le même que pour la violence : toutes les œuvres ne sont pas à mettre entre toutes les mains.

Souvent, le sujet sera tourné en dérision afin de bien montrer que cela n’est pas une chose correcte ou tolérée (personnages qui saignent abondamment du nez lorsqu’ils ont des pensées obsènes de sorte qu’ils ne peuvent plus le cacher, un énorme marteau s’abat sur la tête de l’homme qui regarde trop les autres femmes…).

En d’autres termes, vous ne trouverez dans les mangas grand public rien de plus que les tenues moulantes et provoquantes de Catwoman ou Wonder Woman !

Reportons-nous encore une fois à la classification :

  • dans les mangas kodomo, aucune allusion à la sexualité ne sera bien sur faite. Il s’agit de mangas réalisés spécialement pour le jeune public
  • dans les shônen et les shôjô, vous pourrez tout au plus apercevoir des jupes un peu trop courtes ou des décolletés un peu trop plongeants
  • dans les seinen, qui sont réservés aux adultes, il pourrait y avoir des scènes plus crues, mais elles ne seront jamais gratuites.

Bon à savoir : nous avons regroupés les mangas à caractère plus osé dans notre catégorie Sexy.

Le manga véhicule une mauvaise image de la femme

Certains vieux codes ont la vie dure, mais les mangas d’aujourd’hui ont bien changé ! Finies les BD avec des demoiselles en détresse, les filles et les femmes dans le manga s’affirment et nous le font savoir ! La présence des personnages féminins forts dans des oeuvres tournées vers un public masculin en sont une preuve concrète. Ces dernières ont une importance capitale dans le déroulement de l’œuvre, qu’elles en soient le personnage principal ou pas. Et les mangas à thématiques féministes sont de plus en plus en vogue !

Le manga, ça se lit à l’envers, c’est compliqué !

Le changement de sens de lecture représente une certaine gêne pour les lecteurs novices. Mais doit-on s’arrêter lors de la première chute quand on apprend à faire du vélo ? Doit-on baisser les bras lorsqu’on expérimente quelque chose qui sort de notre ordinaire ? La réponse tombe vite sous le sens. Ce sens de lecture différent du nôtre, nous Occidentaux, l’adoptons très vite. Rassurez-vous, vous prendrez le coup de main dès les premiers chapitres.

Bon à savoir : les mangas adaptés aux plus petits sont édités dans le sens occidental afin de leur faciliter la lecture.

Les mangas, c’est pas de la vraie lecture

Le manga est immature et représente une lecture simpliste : c’est une phrase qu’on entend trop souvent.

Le manga est une excellente approche de la lecture pour les enfants en difficulté d’apprentissage et pour contrer le décrochage scolaire.

Ses différents niveaux de lecture le rendent extrêmement versatile et les valeurs qui y sont véhiculées contribuent à construire les adultes de demain. Vous connaissez probablement Astro Boy, ce gentil robot prêt à tout pour sauver le monde. Relisez Astro en tant qu’adulte et vous y verrez bien autre chose : un pamphlet accusateur contre le nucléaire et la pollution, une critique sociale de la guerre, la détresse d’un adolescent soucieux ‘’d’être comme tout le monde’’

Le manga offre une pléthore de styles et de thématiques différents, et parmi tant d’autres :

  • historique : sur le période des Vikings ou sur la guerre sino-japonaise
  • médical : sur le fonctionnement du corps humain
  • sur le sport : son fonctionnement et l’apprentissage des règles et des valeurs
  • sur les jeux de société : les échecs ou le go et leurs stratégies
  • sur la cuisine : avec toute sa panoplie de recettes à recréer
  • sur les arts : la musique jazz ou la peinture
  • sur le handicap et sa perception dans la société
  • psychologique : acceptation et affirmation de soi, importance de réaliser ses rêves
  • sur les problèmes sociaux ou les troubles mentaux

Et bien plus ! Il y a du manga pour tous les goûts et tous les publics. Le manga est une fenêtre ouverte sur la lecture, sur l’amour des livres et sur la découverte d’une autre culture.

Partager cet article

Explorer le blog

Derniers articles

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tu as une idée d'article ?
Tu aimerais lire sur un sujet en particulier

Les Librairies O-Taku

#jesuisotaku

0
Votre panier
  • No products in the cart.