Voici l’adaptation manga d’un des plus grands classiques de la littérature sci-fi !

On ne présente plus La Guerre des Mondes de H.G. Wells, ce récit de science-fiction relatant l’invasion de l’humanité par des aliens beaucoup plus avancés technologiquement et non moins agressifs et conquérants.

Cette adaptation extrêmement fidèle à l’oeuvre originale, publiée chez Ki-Oon dans sa version française, se permet un seul changement : son personnage principal, un photographe qui va se retrouver au beau milieu des combats, poussé au-devant de la scène et mitraillant de son appareil tout ce qu’il verra comme pour être le garant de la mémoire collective du jour où l’humanité a couru à sa fin.

Angleterre, 1901.
La tranquillité de la petite ville de Mayberry est bouleversée par un événement sans précédent : une météorite se serait écrasée sur le domaine d’un gros propriétaire terrien.
Rapidement les curieux affluent et notre héros, photographe, avec eux, ayant la ferme intention d’immortaliser de son appareil ce moment historique.
Mais la ‘’météorite’’ a un aspect étrange : c’est un gigantesque cylindre de métal, lisse et brillant. Et quand le cyclindre va se mettre à envoyer de puissants rayons annihilateurs partout aux alentours, détruisant toute forme de vie sur son passage, l’on va devoir se rendre à l’évidence : les martiens ont débarqué et ils sont hostiles.
Pris d’un éclair de génie, notre photographe va fuir, emmenant femme et biens, afin de survivre à cette menace. Mais l’invasion est bien pire qu’il ne l’avait cru et il se retrouvera bien vite au coeur du chaos.

Fruit d’une collaboration entre deux jeunes auteurs japonais, un scénariste et un dessinateur, cette adaptation de l’oeuvre mythique de Herbert Georges Wells a été publiée en 2018 au Japon et est d’ores et déjà terminée avec 3 volumes seulement. Au Québec, le premier volume devrait sortir au courant du mois de mars.

Dans cette adaptation manga tout comme dans l’oeuvre originale, ne vous attachez pas trop aux personnages : la destruction de tout ce qui bouge est tellement rapide, semble si aisée pour ces tripodes venus d’une autre planète, que tout semble éphémère.

Les auteurs savent construire d’excellents cliffhanger la fin de chaque chapitre, qui font de l’oeuvre un insoutenable page-turner. Inutile de préciser notre hâte de lire le tome 2.

Le tout est soutenu par des graphismes sobres et clairs, un story-telling plutôt simple qui rend la lecture accessible à tout public mais au contraire des scènes d’une rare violence, où les hommes ne sont en rien épargnés et nos yeux non plus.

Pour tous ceux qui seraient déjà familiers avec les adaptations de H.P. Lovecraft par le mangaka Gô Tanabe, ne vous y trompez pas : on aurait pu croire La Guerre des Mondes dans le même registre, mais le résultat final reste assez différent, un peu plus mainstream et moins complexe. Par contre, il va sans dire que la série plaira donc sans équivoque aux adeptes de science-fiction.

La lecture nous laisse un goût âcre, signe que l’oeuvre a atteint son but : nous faire réfléchir au sens de la vie et à la place de l’humanité dans l’univers. Car enfin, si des créatures d’une autre espèce peuvent nous écraser comme des fourmis, sans y prêter la moindre attention, alors ne sommes-nous pas que de vulgaires insectes au regard de l’immensité du Cosmos ?


Si cette chronique a piqué ton intérêt, retrouve La guerre des mondes sur notre boutique en ligne !

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous recevrez toutes les nouvelles O-Taku avant tout le monde !

0
Votre panier
  • No products in the cart.