Bienvenue à tous dans cette première édition de Review Japanime ! Alors qu’il vient de sortir il y a environ deux semaines sur grand écran en Amérique du Nord, Demon Slayer: Mugen Train a déjà battu les records mondiaux en termes de profits, détrônant Le voyage de Chihiro avec un profit historique de plus de 469 millions de dollars US et ça continue encore de grimper ! Certains d’entre vous ont déjà assisté au film dans les cinéma et ont participé à son succès, mais cette édition sera tout de même sans spoilers pour ceux qui ne l’auraient pas encore vu. 

Sur Rotten Tomatoes, son score de tomatometer est de 97% et son score auprès de l’audience est de 99%, preuve que les fans sont extrêmement satisfaits de cet opus. Alors discutons un peu de ses atouts et de ses faiblesses !

D’abord, contrairement à la plupart des films sur les autres grands mangas shônen comme Naruto ou One Piece, Mugen Train est un film canon, c’est-à-dire que son histoire est en continuité avec le manga, adaptant les volumes 7 et 8 de celui-ci. Ce qui veut également dire que la lecture des premiers tomes du manga ou le visionnage de la saison 1 de l’anime est plus que recommandé pour bien comprendre l’histoire. Mais alors, pourquoi avoir sorti cet arc du manga en film plutôt qu’en épisodes ?

Plusieurs raisons peuvent très bien expliquer le choix du studio d’animation de Ufotable. Premièrement, ayant réalisé la trilogie des films Fate/Stay Night, Ufotable n’en est pas à son coup d’essai lorsqu’il s’agit de films d’animation. En effet, le format film, contrairement au format série animée, est beaucoup plus profitable et permet au studio de générer des profits importants pour la suite de ses projets, donc potentiellement mieux financer la réalisation d’une saison 2 de l’anime Demon Slayer par exemple. Étant donné le succès fulgurant du manga, les droits de diffusion de la saison 1 de Demon Slayer furent immédiatement obtenues par Crunchyroll, Funimation puis Netflix un an plus tard, et le succès du film était à prévoir tout simplement. Comme le film fut annoncé dès la fin du dernier épisode, la sortie du film était donc un projet de longue date. Ufotable étant responsable également de la série animée Fate/Stay Night: Unlimited Blade Works en parallèle à sa trilogie de film, est un studio dont la qualité de l’animation est clairement appréciable sur grand écran.

Mais alors justement, comment se compare l’expérience d’un film au cinéma comparé à une série d’animation chez soi ? L’une des forces subtiles de Ufotable quant à ses projets est le décor. En effet, celui-ci a pour but d’être le plus détaillé possible et est un retravail de photos réelles plutôt qu’un dessin de décor imaginé ce qui amène un grand réalisme. Plus que le décor, les personnages, étant tirés d’un manga shônen, ont tendance à avoir des traits de visage simplistes. Dès les premières scènes, on se rend compte de l’effort minutieux pour contrer ce défi, via l’ombrage sur les personnages, qui ne sont plus simplement coloriés selon la couleur de leur peau. Avec le style de décor qui complémente cette dimension ombres et lumières, il y a une certaine impression de photo réelle.

La deuxième grande force du cinéma est son immersion sonore. En effet, ce n’est pas tout le monde qui a chez lui un système de son surround qui permet de sentir par exemple que les paroles viennent par la gauche lorsqu’un personnage est à gauche de la scène. De plus, pouvoir mettre le son assez fort rend les musiques particulièrement épiques. C’est probablement la partie la plus plaisante pour les spectateurs, puisque chaque moment important où un personnage se met en spectacle est accompagné d’un soundtrack explosif et unique, qui rend le moment encore plus mémorable.

Les scènes de combats, qui sont la grande force du studio Ufotable, sont ici encore une fois une agréable surprise à déguster. Plutôt qu’une simple succession d’images animées, on suit souvent les personnages dans ses déplacements avec un effet ajouté de profondeur, comme si la caméra se déplaçait pour mieux suivre le personnage, ce qui crée un effet d’immersion et de vertige durant les scènes d’actions qui sont un véritable régal pour les yeux. Cet effet de vertige est d’autant plus puissant que l’histoire se passe dans un train qui se déplace. Les plans des scènes de combat sont également la plupart du temps à l’intérieur du train et à la hauteur des personnages, permettant une immersion un peu claustrophobe pour le spectateur.

Mais dans ce cas, ce film est-il parfait ? Eh bien, presque ! En effet, il n’y a pas réellement de “défauts” à lui reprocher. Les fans du manga ont eu exactement ce qu’ils voulaient et bien plus encore grâce au travail minutieux de Ufotable. Les seuls points un peu regrettable sont que si vous n’avez pas lu les premiers tomes du manga, l’histoire sera très difficile à suivre, contrairement aux habituels films d’animation Ghibli ou CoMix Waves qui ont des histoires introduites dès le début. Au niveau de l’animation, les quelques éléments animés en 3D peuvent paraître un peu maladroits puisque tout le reste est dans un style 2D très manga. Le film suit aussi le manga dans les moindres détails. Quelques scènes bonus sont ajoutées, mais rien d’inédit de ce côté. Il n’y a également pas de scène post-crédit, ce qui maintient un suspens dans la suite des choses pour la franchise Demon Slayer.

C’est tout cette fois-ci pour la Review Japanime ! Si vous avez aimé ce film et que vous n’en pouvez plus d’attendre la suite, alors c’est à partir du tome 8 que l’histoire reprend. Tous les tomes sortis sont actuellement disponibles chez votre librairie préférée, O-Taku Manga Lounge !

Si vous avez visionné ce film, n’hésitez pas à nous partager votre avis en commentaire. En attendant, je vous dit à une prochaine fois pour de futurs Review Japanime !

Librairies O-Taku

Partager cet article

Explorer le blog

Derniers articles

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Tu as une idée d'article ?
Tu aimerais lire sur un sujet en particulier

Les Librairies O-Taku

#jesuisotaku

0
Votre panier
  • No products in the cart.