Avant de racheter l’entreprise O-Taku Manga Lounge avec son associée Amélie Jean-Louis, Coralie Cressent connaissait déjà un truc ou deux sur l’entrepreneuriat. En effet, non seulement elle n’en est pas à son premier projet d’affaires, mais dans une autre vie, celle qui possède aujourd’hui un réseau de boutiques spécialisées était directrice services-conseils et financement chez PME MTL Centre-Ouest. Bien qu’elle ait adoré accompagner des entrepreneurs dans leurs projets, c’est désormais sur le sien que Coralie concentre ses efforts.

Objectif : chef de file en Amérique du Nord

« La mission des Librairies O-Taku, c’est avant tout de faire découvrir une autre culture : la culture manga, pop japonaise », explique Coralie. Si la boutique historique de la rue Saint-Denis à Montréal existe depuis 10 ans déjà, c’est seulement en novembre 2019 que les projets d’expansion ont vu le jour.  

 Notre but, c’est d’ouvrir des manga-cafés un peu partout en Amérique du Nord. C’est aussi de collaborer avec des boutiques ‘geek’ pour installer des Espaces Manga dans leur commerce et ainsi augmenter leur offre et leur clientèle. Le marché du manga est en forte croissance et on sait qu’on peut devenir le chef de file sur le continent.  

 Cette aventure entrepreneuriale a commencé en 2015, raconte Amélie, quand nous avons décidé de racheter le 1er manga-café d’Amérique du Nord. Moi je viens d’Angoulême, c’est un gros hub bédé en France et j’ai baigné dans la culture manga toute ma jeunesse. Le concept est niché, mais simple : un lieu de vie autour de la culture manga. On peut se faire conseiller des mangas, lire sur place, boire un bubble tea et même suivre des cours de dessin ou de japonais.  

Les fans de manga, mais aussi les familles, adorent le concept. À tel point que le commerce a connu une croissance fulgurante dans les 6 dernières années, ce qui a décidé les deux associées à créer une deuxième entreprise – Les Librairies O-Taku – et à rallier deux nouveaux associés très complémentaires : Vanessa Flores et Jocelyn Callier. À peine un an plus tard, l’entreprise compte déjà 6 nouveaux Espaces Manga et embauche 5 employés.

 L’équipe de Librairies O-Taku se consacre uniquement aux volets de croissance de la marque, nous rapporte Amélie : développer un réseau physique, faire croître la plateforme numérique et la boutique en ligne, offrir davantage d’activités aux familles et aux écoles autour de la lecture et du dessin manga.  

 Notre but, confie Coralie, c’est d’ouvrir des manga-cafés un peu partout en Amérique du Nord. C’est aussi de collaborer avec des boutiques ‘geek’ pour installer des Espaces Manga dans leur commerce et ainsi augmenter leur offre et leur clientèle. Le marché du manga est en forte croissance et on sait qu’on peut devenir le chef de file sur le continent.  

2020 et ses défis

Quand la pandémie a frappé, l’entreprise connaissait une forte croissance, mais son plan de développement visait surtout les boutiques physiques. Les 4 associés ont dû se rendre à l’évidence avec le confinement du printemps : le virage numérique n’était pas optionnel avec le coronavirus.

« Les gens croient souvent que vendre en ligne, c’est automatiquement plus profitable, souligne Coralie. Ce n’est pas vrai du tout ! Le commerce électronique implique aussi beaucoup de frais et il y a de grands défis logistiques. »

 La technologie chez Librairies O-Taku est avant tout au service de l’expérience de nos clients. Et notre virage numérique ne se limite pas à l’amélioration de la boutique en ligne ! nous déclare Jocelyn, le CTO de l’entreprise. Mon équipe travaille aussi sur le développement d’outils logiciels pour mieux accompagner nos Espaces Manga et nos franchises à vendre et conseiller des mangas même si on est à distance. Depuis mars, nous devons limiter nos déplacements dans la province, et réduire les temps de formation au maximum. Également, nous intégrons de plus en plus d’intelligence artificielle pour améliorer différents aspects de la chaîne d’approvisionnement ou encore de la relation avec nos clients.  

PME MTL à la puissance trois

Pour une rare fois, trois pôles de service de PME MTL ont joint leurs efforts pour soutenir le succès d’O-Taku et de certains de ses franchisés. C’est en effet par PME MTL Centre-Ville que Coralie, Amélie, Vanessa et Jocelyn sont aidés, mais deux de leurs Espaces Manga sont appuyés par PME MTL Grand Sud-Ouest et PME MTL Centre-Ouest respectivement. « Ils nous ont aidés à plusieurs points de vue, conclut Coralie. D’une part, le financement, mais aussi de précieux conseils de la part de l’équipe d’exportation pour le développement hors Québec, et de la part de l’équipe logistique pour affronter les défis du commerce électronique. »

Merci à PME MTL pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *