Nombreux sont les mangaka qui souhaitent se faire publier dans un magazine de prépublication. C’est l’opportunité à saisir, représentant la consécration d’un début de carrière professionnelle. Mais avant d’en arriver là, il n’est pas rare de voir de futurs mangaka passer par le rôle d’assistants auprès de maîtres reconnus afin de se faire la main et d’appréhender à petits pas la scène professionnelle du manga.

Tatsuki Fujimoto, le papa du manga d’aujourd’hui.

Reconnu par toutes et tous comme le nouveau Dieu du manga tant ses œuvres sortent de l’ordinaire et détonnent de ce qui se fait actuellement, Fujimoto Tatsuki (Fire punch, Chainsaw man…) n’est plus à présenter. Son parcours et son influence sur le manga actuel sont des plus intéressants. Écrivain accompli, aux mille et un scénarios, Fujimoto aime choquer et surprendre. Entre Chainsaw man, Fire punch, Look back ou encore son dernier one shot Sayonara Eri, cet auteur touche-à-tout réussit tout ce qu’il entreprend. Véritable pilier du manga d’aujourd’hui, impossible à arrêter, cela sera encore sous son héritage que le manga de demain devrait briller.

Poursuivons avec trois noms qui se distinguent par leur talent particulier et qui sont, vous allez le constater bientôt, intimement liés : Tatsuya Endo (Spy x family), Yuji Kaku (Hell’s paradise) et Yukinobu Tatsu (Dandadan). Ces mangas vous disent probablement quelque chose puisqu’ils connaissent tous un grand succès actuellement et attendent pour la plupart une version animée prochainement. Ces trois mangakas brilleront, pour sûr, sur le devant de la scène des années à venir.

Tatsuya Endo et Spy x family : le travail d’un perfectionniste

Manga au public d’abord timide, l’avenir de Spy x family était loin d’être assuré. Pourtant, de fil en aiguille, le manga a gagné en popularité jusqu’à être adapté en anime. En demande constante et souvent même en sur-demande, le récit d’Anya, Loid et Yor Forger a su conquérir et attendrir le cœur de millions de lecteurs.

Cette sensibilité intime propre à Spy x family, c’est grâce au travail conjoint de l’auteur et de son tantô (responsable éditorial) qu’il est aujourd’hui si époustouflant.
« Tatsuya Endo a une grande empathie envers ses protagonistes ; il est du genre à se mettre à la place de ses personnages. Quand ils doivent traverser des épreuves terribles, cela a un impact sur lui aussi. Cela faisait deux séries de suites que je le voyais faire ses story-boards en souffrant en silence. Je lui ai suggéré qu’on fasse une œuvre sur un ton plus léger, moins pesant », confie Shihei Lin, le tantô du mangaka.

Pour ce dernier, le succès de la série est dû au caractère maniaque de son auteur :
« C’est quelqu’un de très perfectionniste et il déteste soumettre des nemu (story-board) ou des planches qui ne le rendent pas satisfait à 100%. Un des avantages de Jump Plus (la version numérique du Shônen Jump) pour les auteurs, c’est qu’on peut moduler le rythme de publication quand le dessinateur a besoin de plus de temps. Je me souviens que, lorsqu’il était publié en mensuel, Mr Endo avait dû rendre des planches à contrecœur pour respecter les délais et c’était devenu une source de stress pour lui. C’est une des raisons qui fait son succès, je pense », partage encore Shihei Lin.

Yuji Kaku (Ayashimon, Hell’s paradise) : l’élève qui voulait surpasser le maître

Encore timidement connu pour nous, lecteurs occidentaux, Yûji Kaku avec son Hell’s paradise a nombre d’idées à mettre sur la planche. Pour Fujimoto, son ancien maître mangaka (Yuji Kaku a été assistant de Fujimoto sur Fire Punch), l’artiste a su s’inspirer de son travail dans Fire Punch et en a profité pour sublimer son propre manga :
« Kaku a solidifié et incorporé les idées sur les différents aspects de la conception des personnages dont nous avons parlé en travaillant ensemble sur Fire Punch. Il y a divers changements, par exemple, le caractère fort ; mais les conceptions sont toujours telles qu’elles étaient lorsque nous en avons discuté à l’époque »

Il est fort à parier que bien que la série soit déjà populaire au Japon, l’anime devrait aider à promouvoir la série auprès du public occidental.
Hell’s paradise est déjà une série terminée, alors que son anime arrive bientôt. L’auteur n’a pas attendu longtemps avant de reprendre le crayon et commencer l’écriture d’une nouvelle histoire rocambolesque, mais unique, avec Ayashimon. Plus de Dieu ou de ninja, ici on se tourne vers un jeune homme surpuissant qui intègre un gang mafieux de yôkai pour satisfaire ses lubies de baston et de justice.

Yukinobu Tatsu et Dandadan, un succès à retardement

Des trois mangakas cités plus haut, c’est celui que l’on connaît le moins actuellement. Pourtant c’est probablement celui qui a le plus d’expérience en tant qu’assistant puisqu’il fit ses classes et son expérience auprès de Tatsuki Fujimoto sur Chainsaw man, et ensuite de Yûji Kaku lors de l’écriture d’Hell’s paradise !

Pourtant : « Yukinobu avait fait 2-3 one-shots qui avaient été plutôt populaires, mais aucune de ses propositions de série n’avait abouti. Il avait soumis des séries à Jump Square mais malheureusement elles n’ont pas été retenues, de même pour le Shônen Jump.
Il m’a donc demandé s’il ne pouvait pas travailler comme assistant chez un auteur en cours de publication pour apprendre ce qui lui faisait défaut, et c’est ainsi qu’il a aidé Tatsuki Fujimoto sur la fin de Fire Punch puis sur Chainsaw Man », confirme Shihei Lin.
Cette confiance presque aveugle envers Yukinobu a finalement réussi à porter ses fruits : le manga est tout un succès actuellement au Japon !
Annoncé pour cet hiver en français, le manga raconte l’histoire de Takakura, un jeune garçon passionné par les complots mais qui ne croît pas aux fantômes, et Ayase, une fille bercée par les esprits mais qui ne croît pas aux extraterrestres ! Persuadés d’avoir raison, l’un et l’autre vont se lancer dans un défi qui finira par valoir une malédiction à Takakura. Le côté maladroit de Takakura en permanente compétition avec l’audace et l’insolence d’Ayase nous offrira une histoire fluide et agréable à suivre.

Talentueux et prometteurs, Tatsuya Endo, Yûji Kaku et Yukinobu Tatsu sont trois mangaka qui sortent des sentiers battus. A surveiller bien évidemment ! Je vous conseille grandement de vous pencher sur ce qui est disponible actuellement et de garder un œil attentif, il se pourraient qu’à l’instar de leur Sensei Fujimoto ils deviennent à leur tour ceux qui inspireront les mangaka de demain. Seul l’avenir nous le dira !

Partager cet article

Explorer le blog

Derniers articles

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Tu as une idée d'article ?
Tu aimerais lire sur un sujet en particulier

Les Librairies O-Taku

#jesuisotaku

0
Votre panier
  • No products in the cart.