Bien que sa popularité ait augmenté avec la sortie de l’adaptation animée, rendue mainstream par des plateformes de streaming populaires comme Netflix ou Crunchyroll, la cote de L’Attaque des Titans a été maintenue à un niveau élevé grâce à la qualité constante de son écriture et au développement de l’intrigue par l’auteur.

Au début, l’intrigue était très simple à comprendre : les humains étant menacés par les Titans et Eren voulait les éradiquer. Mais au fil de la série, des sujets tels que la liberté, la recherche de la vérité, la connaissance et un nombre impressionnant de références historiques et symboliques ont pu être décelés dans la série.

La sortie du volume 34 est prévue pour l’été et, selon diverses sources, il y aurait une extension de la série, un chapitre final étendu dans ce volume, alors assurez-vous de mettre la main dessus !

Cet article sera principalement constitué d’explications sur la manière de comprendre les parties déroutantes des chapitres finaux, donc avant de poursuivre votre lecture, soyez conscients qu’il contiendra des spoilers !

Commençons par le chapitre 138 du volume 34, un chapitre qui décrit le rêve de Mikasa d’une vie parfaite avec Eren. Le moment clé de ce chapitre est quand Mikasa se voit demander par Eren de l’oublier, mais elle décide qu’elle ne peut pas le faire, juste avant de donner le coup de grâce au protagoniste principal de la série sous les yeux d’Ymir.

On peut se demander ce que représente Ymir ici et pourquoi elle sourit devant cette scène. Si nous revenons à ce que Ymir représente, elle est en fait une esclave amoureuse du roi à qui elle appartenait. Son amour pour le roi était ce qui l’empêchait de se libérer de tous ses tourments et d’être enfin heureuse, passant toute son existence à être asservie à quelqu’un, incapable de s’opposer à celui-ci et faisant exactement ce que le roi lui demandait à chaque instant de sa vie.

Le même type de comportement peut être retrouvé dans le personnage de Mikasa, dont les actions sont intrinsèquement loyales à Eren de toutes les manières possibles. Sa force écrasante en tant que soldat rappelle beaucoup la capacité d’Ymir à vaincre les ennemis du roi. Ymir peut facilement se reconnaître dans Mikasa et ses actions. Ce qui distingue Mikasa dans ce cas, c’est que juste avant de tuer Eren, ses derniers mots sont des mots de rébellion, d’opposition aux demandes d’Eren. Elle est capable de continuer à aimer, mais pas d’obéir aveuglément à celui qu’elle qu’elle aime. C’est quelque chose dont Ymir n’a jamais été capable. En faisant le choix de continuer à aimer Eren tout en s’opposant à sa demande, Mikasa s’est symboliquement libérée de son statut d’esclave d’Eren tout en choisissant sa propre voie. Elle a accompli ce qu’Ymir avait toujours rêvé de faire. Ce qui a mis un sourire sur le visage d’Ymir, lui permettant enfin de reposer en paix.

Parlons maintenant du chapitre 139 du volume 34. Le chapitre commence par Eren expliquant à Armin qu’il n’a pas d’autre choix que d’aller de l’avant, que chacun de ses choix passés étaient inévitables en raison de l’influence d’Ymir sur le cours des événements. Alors, que signifie vraiment la liberté ? Eren a-t-il jamais été vraiment libre ? L’auteur ne laisse aucun personnage parler de liberté, alors que c’est la quête ultime d’Eren. Beaucoup de lecteurs s’attendraient à une leçon de morale sur la liberté, mais il n’y en a pas eu. Hajime Isayama veut sans doute laisser son lecteur se faire sa propre opinion sur le sujet, se poser ses propres questions.

Isayama a utilisé de nombreuses références historiques tout au long de son œuvre, qu’il s’agisse de références à la ségrégation du peuple juif sous le régime nazi, à l’impact des guerres et des bombes sur leurs survivants dans les premiers chapitres. Nous pouvons conclure qu’Isayama est très attaché à l’histoire elle-même. Dans le dernier chapitre, l’une des plus grandes ironies est que, malgré le sacrifice d’Eren, nous voyons l’émergence d’une armée qui choisit de se battre. Malgré les promesses faites par les humains lors des chapitres précédents, affirmant que s’ils pouvaient survivre, ils ne feraient plus jamais les mêmes erreurs, la guerre est à nouveau imminente.

Ce n’est pas un secret que L’Attaque des Titans dépeint de nombreux côtés hideux de l’humanité. Bien qu’ils aient été libérés des Titans, les humains continuent de se battre. Ceux qui ont la liberté et la volonté de se battre continueront à faire la guerre. En fin de compte, les causes de la souffrance de l’humanité n’ont jamais été les Titans, mais l’usage qu’elle a fait des pouvoirs des Titans, et les choix que les humains ont fait sont maintenant destinés à se répéter inévitablement.

Remarquez qu’en dépit du fait qu’il ne le fasse pas d’une manière très clichée, l’objectif final d’Eren au début de la série, éradiquer tous les Titans, a été accompli, bien que le ton de l’histoire ait radicalement changé depuis le début de la série.

Aussi, nous pouvons observer manière une illustration très simple du chapitre 139 du volume 34 : les différentes réactions des amis d’Eren lorsqu’ils découvrent la vérité sur ses actions sont très similaires à la façon dont l’auteur pouvait s’attendre à ce que les fans réagissent à la lecture du dernier chapitre. Isayama est un maître dans l’art de capter les sentiments de son public et de les dépeindre à travers ses personnages.

Après tout, Hajime Isayama est encore jeune et reviendra probablement avec des œuvres tout aussi épiques. Alors assurez-vous de suivre ses futurs travaux et, en attendant, quel que soit votre objectif, n’oubliez pas de Sasageyo !


Découvrez l’Attaque des Titans dès maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • secured-logo
  • secured-logo
  • stripe-logo
  • panier-bleu

Vous recevrez toutes les nouvelles O-Taku avant tout le monde !

0
Votre panier
  • No products in the cart.