Il est de loin celui qui nous revient en tête lorsqu’on parle de rentrée scolaire, d’éducation et de pédagogie. Classique parmi les classiques, GTO, écrit et dessiné par le mangaka Tôru Fujisawa, est un manga qui ne laisse pas indifférent. Reflet d’une société nippone discordante, GTO et son personnage principal Eikichi Onizuka nous dressent le portrait d’une jeunesse laissée pour compte dans une société où la différence et l’individualisme étaient encore peu acceptés. Teinté d’un humour particulier, Eikichi Onizuka, 22 ans, célibataire et libre comme l’air, ancien chef de gang devenu professeur, mettra en place une pédagogie toute particulière afin de remettre dans le droit chemin les élèves à problèmes dont sa classe est composée. En cette période de rentrée scolaire, prenons le temps de nous replonger ce classique qui, depuis maintenant plus de 25 ans, cartonne.

Une pédagogie furyo-esque

Baignant dans une ambiance digne des plus grands shônen furyo, GTO (Great Teacher Onizuka) est un manga furyo pur et dur, mais pas seulement. Je vous rappelle que le manga furyo est un genre parlant de petite délinquance aux personnages marginaux, impulsifs mais aussi au grand coeur ; le furyo laisse souvent parler les poings pour faire valoir ses valeurs telles que l’honneur, le respect ou encore l’amitié. Rivalisant avec les mangas sociétaux, GTO utilisera l’humour et les codes du genre pour nous faire voyager au cœur d’une des principales problématiques du Japon : le mal-être de sa jeunesse.

Onizuka, jeune professeur de son nouveau statut, sera confronté à la pire classe présente dans sa nouvelle école, composée principalement de jeunes élèves doués mais à problèmes. Ils ont tous un point commun : rejetés par un système qui ne semble pas les accepter, ils ont tous décidé d’en découdre avec leurs professeurs. Démission, traumatismes, dépression, il n’est pas simple de s’occuper de cette classe de fortes têtes et notre ancien voyou l’apprendra bientôt à ses dépens.

Pourtant, grâce à son sens de l’honneur, ses valeurs, ses qualités humaines et sa pédagogie fort peu conventionnelle, Onizuka saura trouver les mots et les gestes afin de gagner petit à petit le cœur de ces adolescents désillusionnés et réussira à les pousser à devenir meilleurs, à aller de l’avant. Se revoyant jeune en eux, Onizuka optera souvent pour une pédagogie qui fera parler les poings plutôt que les mots. Cette façon peu orthodoxe de régler les problèmes aura l’audace de montrer aux élèves, ou à ceux qui les ont trahis, une vision de l’enseignement totalement décalée avec les pratiques habituelles.

Mais GTO, c’est aussi l’histoire d’un jeune adulte qui se revoit tel qu’il était lors de son adolescence. Onizuka enfile, par compassion, la lourde veste du rôle de grand frère protecteur. Avec ses airs loufoques et son côté bagarreur, Onizuka est le frère qu’on admire, qu’on observe, qui nous réconforte et qui prend notre défense. Les adolescents trouveront en Onizuka un adulte qui les comprend, qui ne leur tournera pas le dos au moindre problème, une personne droite dans ses bottes, qui fait fi de la bienséance et du bien-paraître si Japonais.

Des sujets encore d’actualité

Malgré la légèreté que pourrait revêtir le manga au premier regard, GTO est un manga bien plus profond et sérieux dans ses thématiques que l’on pourrait croire. Propulsé comme professeur d’éducation civique, Onizuka a la place parfaite pour apprendre aux jeunes de sa classe les valeurs morales et citoyennes.

Outre son sujet principal, le mal-être des jeunes japonais, le manga aborde également la thématique du non-conformisme, du non-respect des convenances, nous invite à ne pas nous fier aux apparences. Onizuka, de par sa condition d’ancien gangster en sera un parfait exemple : un délinquant n’est pas forcément une personne dénuée de cœur !

Les problématiques du système scolaire japonais sont également mises en avant. La détresse scolaire de certains élèves au sein d’un cursus académique et de l’inactivité du corps enseignant face au décrochage scolaire sont prédominantes dans l’histoire. Notre marginal, Onizuka, sera la seule personne à les comprendre et à poser les actions nécessaires pour aider ces adolescents allant jusqu’à confronter parent et professeurs pour mettre les pendules à l’heure. A ses côtés, ils apprendront l’importance de l’amitié et le sens des responsabilités.

GTO est donc un manga qui évoque beaucoup de sujets sensibles : la démission de la famille, la difficulté à communiquer des jeunes, leur absence de motivation ou leur désir frustré de reconnaissance ; et invite à une réflexion sur la place des adolescents au sein de la société japonaise. Malgré sa méthode brutale, Eikichi Onizuka représente le lien souvent difficile entre l’adolescence et l’âge adulte, et sera le guide de ses élèves vers le droit chemin. Une façon de se racheter, peut-être, quand on connaît son passé turbulent…

Great Teacher Onizuka, est un manga qui dénonce. Combinant deux styles, il nous offre un mélange unique dont on ne peut qu’apprécier la lecture. Vous l’aurez compris, certaines de ses thématiques sont également préoccupantes ici au Québec et chaque lecteur pourra aisément s’y identifier. Il nous est probablement arrivé à tous en tant qu’ados de nous sentir perdu dans nos études ou débordés par nos problèmes personnels, incompris. Et vous, auriez-vous aimé avoir votre propre Onizuka ?

Acheter le manga sur notre boutique en ligne 👉 GTO Nouvelle édition 20 ans

Partager cet article

Explorer le blog

Derniers articles

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tu as une idée d'article ?
Tu aimerais lire sur un sujet en particulier

Les Librairies O-Taku

#jesuisotaku

514 285 0999
820-9320 Blvd Saint Laurent Montréal, QC, H2N 1N7
info@librairiesotaku.com

0
Votre panier
  • No products in the cart.