💡 Chronique D. – 12/01/2021 💡

Uesugi Kenshin.
Ce nom ne vous est peut-être pas étranger ! Repris dans plusieurs Å“uvres, ce général de l’ère Sengoku était un grand seigneur de guerre japonaise à la tête de la province d’Echigo. Un peu d’histoire aujourd’hui, retour sur le portrait d’un grand nom de l’histoire japonaise et sur une théorie historique fort intéressante : Uesugi Kenshin était-il une femme ?

Mais avant de se pencher sur cette hypothèse, retraçons ensemble la vie d’Uesugi Kenshin.

Les débuts –
Quatrième fils du guerrier Nagao Tamekage, considéré comme la réincarnation du Dieu de la guerre Bishamonten, il changera souvent de nom au cours de sa vie. Lors de sa cérémonie du Genpuku (cérémonie de la majorité japonaise) il prendra le nom de Kagetora Nagao, il changera plus tard pour Masatora Uesugi , puis en Terutora Uesugi puis finalement en Uesugi Kenshin après être devenu un moine bouddhiste.

Ses surnoms les plus célèbres sont le « Dragon d’Echigo », le « Tigre d’Echigo » et le « Dieu de la Guerre ».

À la mort de son père, lors des nombreuses rixes qui déchirent le Japon et ses provinces pendant l’époque Sengoku, c’est le frère ainé de Kenshin, Harukage, qui reprendra les rênes du pouvoir.
Mais, au vu de sa très mauvaise gestion de la région, Kenshin va le remplacer à la tête du clan, et ce malgré son jeune âge (14 ans). Kenshin parvient à prendre le contrôle du clan Harukage en 1547. Certaines sources affirment qu’Harukage fut alors autorisé à vivre alors que d’autres signalent qu’il fut forcé au suicide.

Kenshin et Takeda : une rivalité légendaire –
Alors que le clan Takeda se rapproche des frontières d’Echigo, Kenshin décide de partir en guerre. Cette guerre est le début d’une rivalité légendaire. Ils seront amenés au long de leur vie à s’affronter de nombreuses fois, dont 5 fois sur le fameux site de Kawanakajima.

La 4e des batailles de Kawanakajima est la plus célèbre.
Kenshin utilise une tactique ingénieuse : une formation spéciale dans laquelle les soldats de la ligne de front échangent leur position avec ceux de derrière au fur et à mesure que ceux se devant sont fatigués ou blessés. Cette méthode se révèle très efficace et il parvient presque à vaincre Takeda. La légende racontant comment Kenshin galope sur Takeda avec son épée, celui-ci se défendant avec son tessen (éventail de guerre), se déroule pendant cette bataille.

Takeda meurt en 1573, et on dit que Kenshin aurait pleuré la perte d’un adversaire si valable.

Dernières années –
À partir de 1576, Kenshin commence à prendre en considération le problème d’Oda Nobunaga, le plus puissant des seigneurs japonais de l’époque. Il étend alors son territoire afin d’être en mesure de rivaliser avec lui.


En réponse à cette menace, Nobunaga rassemble ses forces pour rencontrer Kenshin à Tedorigawa. Certaines estimations chiffrent les forces de Nobunaga à plus de 50 000 hommes et celles de Kenshin aux environs de 30 000. Si ces informations sont exactes, cela fait de cette bataille l’une des plus importantes de la période Sengoku. Malgré sa supériorité numérique Nobunaga subit une défaite écrasante et il est obligé de battre en retraite.

Concernant la mort de ce personnage éminent qu’est Kenshin, les historiens se sont beaucoup questionnés au travers du temps sur les raisons de sa mort. La théorie la plus plausible est qu’elle serait le résultat d’une vie faite d’excès de boisson et peut-être d’ un cancer de l’estomac.
La mort de Kenshin Uesugi fut désastreuse pour le clan. Il n’eut aucun fils naturel, mais adopta deux fils qui devaient être ses héritiers. Malheureusement, ils entrèrent immédiatement en lutte l’un contre l’autre pour le pouvoir, et Nobunaga n’eut aucun problème à prendre rapidement la majorité de leurs terres, arrivant directement aux frontières d’Echigo.

Uesugi Kenshin était-il une femme ?
Cette théorie fort improbable, avancée par le romancier Tomeo Yagiri au milieu de 20e siècle, basé sur un compte rendu rédigé par González d’Espagne pour Philippe II, où il est mentionné Kenshin comme une « Tia », une tante, d’un puissant daimyo.

Tout ce qui va suivre n’est que pure hypothèse et n’a jamais été confirmé authentiquement par les historiens japonais. Libre à vous de l’interpréter comme bon vous semble, mais je trouve la théorie très intéressante.

Tout d’abord il faut savoir que Kenshin est resté célibataire toute sa vie et n’a jamais eu d’enfant biologique, ni de femme, ce qui est incroyable pour un chef de clan de son envergure.

Ensuite selon l’ouvrage Todaiki (littéralement ‘’chroniques de notre temps’’), Kenshin serait décédé peu avant ses 50 ans de la maladie du « Gros insecte », désignant une maladie gynécologique et c’est dans les lieux d’aisances que Kenshin aurait été pris d’un malaise.

De plus, Kenshin souffrait de maux de ventre chronique tous les mois et même en pleine bataille il faisait retirer ses troupes et s’enfermait dans une pièce pendant plusieurs jours. Certains supposent que ces maux de ventres périodiques étaient causé par ses menstruations.

Du temps de Kenshin, il n’était pas rare que des femmes règnent en seigneur de château : Yodogimi, Seigneur du château de Yodo, Naotora du clan Il, Tachibana Ginchiyo de la province de Chikugo en étaient de parfaits exemples.
Ce n’est que bien après l’époque où Kenshin eut été chef de clan qu’on a interdit aux femmes de gouverner comme seigneurs, l’interdiction est venue après l’instauration du bakufu par le clan Tokugawa pendant l’ère Édo, avec la promulgation du règlement relatif aux guerriers, l’existence même de cette interdiction rend la théorie plausible.

Mais les raisons qui laissent croire que Kenshin était une femme ne s’arrêtent pas là, D’après la taille de son armure qui a été conservée, Kenshin mesurait 1,56 mètre et on raconte qu’il était “imposant”. Fallait-il lire ‘’imposant pour une femme’’ ? Les écrits de Kenshin qui nous ont été conservés témoignent d’une écriture et d’un style sensible et efféminé.

Il était également de notoriété populaire que Kenshin s’entendait beaucoup plus intimement avec les épouses et les mères de ses seigneurs alliés, qui allaient jusqu’à même laisser Kenshin seul en leur compagnie, ce qui n’aurait été impossible si Kenshin avait vraiment été un homme, de peur que ce dernier en profite pour courtiser l’épouse d’un seigneur par exemple.

Au sanctuaire Echigo Haku-San, on trouve une sculpture de femme avec le même étendard que celui arboré par Kenshin.

Et surtout, il y a un portrait. Peu de gens savent qu’au temple Rinsen de l’école Soto où Kenshin a passé son enfance, est conservé un portrait de lui. C’est l’unique portrait réalisé du vivant de Kenshin bien avant le portrait à la barbe, qui nous est parvenu. Dans cette peinture, Kenshin n’a ni barbe, ni expression sévère, c’est une tout autre personne, une silhouette bien en chair, une peau blanche comme neige, de petites mains douces, des épaules tombantes et arrondies, des sourcils fins et une petite bouche, un nez bien dessiné.

Uesugi Kenshin, le valeureux guerrier, était une femme !

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *