Le concept dont je vais vous parler aujourd’hui, Minna, est un concept que j’aime beaucoup, que j’adore même. C’est également un concept qui pour moi représente ce côté très extravagant du Japon que nous aimons tant.
Ce concept est très utile puisqu’il répond à de petits problèmes de la vie quotidienne mais se révèle souvent impraticable, inutilisable ou alors ridicule à l’utilisation, suite aux contraintes qu’il occasionne lui-même. Je vous présente :
le Chindogu, littéralement « curieux/étrange (chin) outil (dōgu) »

Créé dans les années 80, le Chindogu est issu d’un seul et même cerveau. Son créateur, l’ingénieur Kenji Kawakami. est la personnification de ce qui pourrait se rapprocher le plus du concept du savant fou moderne.

Père fondateur de cet étrange et hilarant concept, Kenji Kawakami est un vrai visionnaire, dérangé par la façon dont notre société consomme, il décide de se lancer dans un tout nouveau projet révolutionnaire : le Chindogu. Ce tout nouveau mouvement qui dénonce le « consumérisme » et l’« utilitarisme » omniprésents dans notre société sera l’étincelle qui mettra le feu aux poudres.

D’abord incompris, ce nouvel art gagnera très vite en popularité, des mini-parapluies pour ne pas mouiller vos chaussures aux fameuses baguettes qui refroidissent vos nouilles, ces inventions toutes plus incroyable les unes des autres changeront votre vie de tous les jours morne et ennuyeuse (rires).

Révolutionnaires en tous points, ces inventions sont toutes à prendre très au sérieux. Kenji Kawakami, dans l’optique de partager et de perpétuer son concept, a même mis sur pied une association incroyable comptant plus de 10 000 membres tout autour du monde : The International Chindogu Society. Véritable phénomène, cette association vise à créer et à imaginer d’autres Chindogu afin d’améliorer votre condition de vie.

Cependant, pour pouvoir rejoindre ce mouvement, il faut respecter certaines règles énoncées par The International Chindogu Society elle-même. L’association en a énoncé 10 pour encadrer toute future invention :

1) Un chindōgu ne doit pas être conçu pour un véritable usage. Il doit être d’un point de vue pratique quasiment inutilisable.
2) Un chindōgu doit exister. Même si on ne peut pas l’utiliser réellement, le chindōgu doit physiquement exister.
3) Chaque chindōgu doit véhiculer l’idée d’une certaine anarchie, et avoir été créé dans une certaine anarchie. Les chindōgu sont des objets créés par l’homme mais qui se sont affranchis du concept d’utilité. Ils représentent la liberté de penser et d’agir, la liberté de défier l’ancienne et suffocante dominance de l’utile, la liberté d’être (presque) inutile.
4) Les chindōgu sont conçus pour la vie quotidienne. Ils doivent être compris par tout le monde, et partout. Le chindōgu est une forme de communication non verbale. Les inventions extrêmement spécifiques ou techniques ne sont pas classables comme chindōgu.
5) Les chindōgu ne sont pas faits pour être vendus ou achetés et ne sont donc pas commercialisés.
6) L’humour ne doit pas être la seule motivation de création d’un chindōgu. La création d’un chindōgu est à la base une activité de « résolution de problème ». L’humour est simplement le coproduit de la découverte d’une solution élaborée et/ou non conventionnelle à un problème qui n’était pas nécessairement contraignant.
7) Le chindōgu n’est pas de la propagande. Un chindōgu est innocent. Il est fait pour être utilisé, même s’il ne le sera pas. Il ne doit pas être créé comme un commentaire pervers ou ironique de la condition humaine.
8) Un chindōgu ne peut être tabou. Il ne doit pas être vulgaire, ni porter atteinte à une créature vivante.
9) Un chindōgu ne peut être breveté. Les chindōgu sont offerts au monde entier. Ils ne sont donc pas des idées pouvant être protégées, placées sous copyright, brevetées, collectionnées ou possédées.
10) Un chindōgu ne doit causer aucun préjudice.

Et comme, une image vaut mille mots, voilà de quoi vous régaler haha.
Et vous, Minna, qu’inventeriez-vous ? Que choisiriez-vous afin de simplifier votre vie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *