Adaptation d’un webtoon très populaire, Horimiya a enfin une traduction française! La série, qui a été publiée entre 2011 et 2021 en anglais, compte au total 16 tomes. Vous pouvez enfin vous procurer les deux premiers tomes auprès des Librairies O-Taku. 

La série a été réécrite et adaptée à maintes reprises. Elle n’a pas été écrite une, ni deux… mais bien cinq fois, si on compte les OVA, l’anime et trois adaptations en manga du webtoon (un terminé en 10 volumes, un terminé en 16 volumes et un en cours, qui est maintenant à 15 volumes). Celle qui nous intéresse est celle en 16 volumes, illustrée par Daisuke Hagiwara. Pour qu’il y ait autant de versions, certainement, elle doit être spéciale. Qu’est-ce qui fait de Horimiya… eh bien, Horimiya?

Les personnages, rouages essentiels

À première vue, Horimiya peut sembler être un shôjo comme un autre, mais, en réalité, cette série présente des personnages complexes et fascinants. Hori se présente comme une tsundere*, par moments, mais au fil des tomes on découvre un personnage complexe, prisonnier de changements d’humeur dus au stress causé par son rôle de mère de substitution pour son jeune frère. Elle n’est pas réduite à un simple cliché : Hori est une adolescente ordinaire qui tente de faire face à son anxiété causée par un traumatisme (soit l’abandon de ses parents) et les lourdes responsabilités qu’elle porte sur ses épaules.

Miyamura, son camarade de classe, quant à lui, avec ses nombreux piercings et tatouages, est présenté tout d’abord comme l’étudiant taciturne : ses camarades de classe le jugent comme étant un otaku réservé et n’osent pas lui adresser la parole. En réalité, il est complexé, très timide, et émerge de sa coquille tranquillement. Il y est enfermé depuis l’école primaire afin de se défendre de l’exclusion et de l’intimidation. Même ses nombreux piercings sont en réalité le résultat de sa frustration, qu’il redirige vers lui-même. Ils sont en fait le témoignage de son automutilation, qu’il camoufle tant bien que mal. 

Aux deux protagonistes s’ajouteront plusieurs personnages, tout aussi complexes, réalistes et passionnants. Même si l’autrice consacre moins de temps à certains d’entre eux, ils se dévoilent rapidement comme des personnages touchants avec une personnalité complexe. La force d’Horimiya est l’écriture de Hero : son savoir-faire narratif est digne d’un travail d’ingénieur. Chaque personnage est une composante importante de l’histoire, aussi soigneusement fabriquée, analysée et travaillée que les rouages d’une horloge. Le charisme des personnages et leurs interactions vous permettent une immersion rapide dans Horimiya

Pourquoi Horimiya et pas un autre shôjo?

Les séries romantiques brossent généralement un portrait exagéré des émotions de leurs personnages. Elles ont tendances à aller à l’extrême, que ce soit lors des conflits émotionnels ou encore si les personnages vont ou non s’avouer leurs sentiments. Ces procédés narratifs exacerbent les émotions de ces personnages, tentent de reproduire comment on se sent, adolescents, lors de nos premières amours – tout est amplifié. De l’autre côté, Horimiya est plus subtil, nuancé, mature et réaliste. Les personnages ne sont pas coincés, durant plusieurs chapitres, sur un malentendu. En fait, ils se blessent par simplement des propos maladroitement choisis et en discutent. Comme tous les adolescents, ils tentent tant bien que mal de jongler entre leur vie sociale, l’école, leur famille et leurs responsabilités. On présente la complexité des relations, ce passage complexe qu’est l’adolescence : cet entre-deux entre l’enfance et l’âge adulte.

Contrairement à d’autres shôjô, où la romance prend plus de temps à se développer, Horimiya présente des situations réelles, des moments intimes banals et des problèmes qui semblent graves, d’un point de vue intérieur, mais qui sont le quotidien des adolescents en plein passage à l’âge adulte. La romance n’est pas un objectif à atteindre, mais bien un projet qui évolue et qui se réalise à deux, qui se doit d’être travaillé ensemble. C’est la période de l’adolescence où chaque personne a une partie de soi qu’elle garde cachée, mais qu’elle souhaite partager auprès d’une autre personne. Et c’est ce qu’Hori et Miyamura deviennent, l’un pour l’autre. 

Le tout est présenté avec une pointe d’humour, mais jamais dans l’extrême. Le tout est très bien dosé et nuancé et vous propose ainsi une œuvre complète sur le passage à l’âge adulte. 

Envie d’en savoir plus?

N’attendez plus et découvrez dès maintenant Horimiya! Les deux premiers tomes sont disponibles à notre boutique en ligne – et en magasin. 

*tsundere : terme japonais employé pour définir un personnage à la personnalité tout d’abord distante et froide, voire violente, mais qui se révèle affectueuse et aimante. 

Librairies O-Taku

Partager cet article

Explorer le blog

Derniers articles

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Tu as une idée d'article ?
Tu aimerais lire sur un sujet en particulier

Les Librairies O-Taku

#jesuisotaku

0
Votre panier
  • No products in the cart.